Vu d’en haut

Alain Bouillé, Pdt du Cesin, sur la cybersécurité et cyber-résilience des entreprises

“Le sujet majeur, c’est la concentration des fournisseurs. Ils sont cinq, les Gafam qui contrôlent le marché”.

Il traque les vulnérabilités, les menaces et les risques susceptibles de paralyser la Caisse des dépôts. Mais le directeur de la sécurité des systèmes d’information du groupe réunit aussi régulièrement près de 500 de ses semblables dans les plus grands groupes français au sein du Cesin, pour partager les interrogations, craintes et bonnes pratiques susceptibles de faire barrages aux attaques. D’où qu’elles viennent. Et la tendance, qui est résolument au cloud – les données externalisées dans des serveurs d’opérateurs le plus souvent américains – ne le laisse pas sans inquiétudes : “le sujet majeur, c’est la concentration des fournisseurs. Ils sont cinq, les Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft – un peu moins Facebook pour le cloud professionnel) qui contrôlent le marché”.
Et ce n’est pas une version française – il n’y croit pas – qui pourrait le rassurer. Mais la seule alternative crédible, la version européenne, tarde, tandis que les risques augmentent, bien identifiés et croissants. Au-delà des parades, cet expert sait bien qu’il faut aussi gérer l’inévitable. Ces malfaisants qui détruisent votre système d’information. Avec un concept comme remède : la cyber-résilience, ou comment bien se préparer à tout redémarrer…

Lire la suite


Propos recueillis par Patrick Arnoux