Editorial : RSSI bougons et DSI ombrelles

le 19/10/2015, par Didier Barathon,

Le RSSI engrange de plus en plus de responsabilités, sans avoir forcément plus de budgets ou de pouvoirs. Il doit savoir se confronter à de plus en plus d'interlocuteurs, internes et externes, IT et non IT.

Au mois d'avril dernier, le Cigref  créait un groupe de travail sur la cybersécurité. Il était temps pour nos grands DSI. Poussés par l'essor du Cesin, club qui regroupe 250 RSSI et directeurs des risques des plus grands groupes français. Talonnés par l'ANSSI, une agence gouvernementale pour le moins remarquable, qui doucement mais sûrement incite DSI, RSSI et PDG à se préoccuper vivement de sécurité numérique. Secoués aussi par le redoublement des attaques qui pèsent sur les grandes entreprises, les française plus que d'autres, en raison des positions françaises au Proche-Orient.Le Cigref explique  que son devoir désormais est de défendre les budgets des RSSI. Visiblement ce n'était guère u...