Cyberattaques : les entreprises françaises sont très éprouvées

Par Sybille Latour - Publié le 24/01/2017 à 15:08 

Les entreprises françaises doivent faire face à de nombreuses cyberattaques. En 2016, ces dernières en ont affronté plus de 29 chacune, en moyenne. Un chiffre qui pourrait augmenter dans les années à venir, tout comme l'intensité de ces attaques.

80 % des entreprises ont été victimes d'au moins une cyberattaque en 2016. 

29 cyberattaques par entreprise en 2016

Les cyberattaques sont devenues un véritable fléau pour les entreprises françaises, qui sont de plus en plus victimes de ces agressions contre lesquelles il peut être difficile de lutter. Dans son dernier rapport, le Club des experts de la sécurité de l'information et du numérique (CESIN) révèle qu'en 2016, 80 % des entreprises ont été victimes d'au moins une cyberattaque, pour une moyenne, par entreprise, de 29 agressions virtuelles.

Le Cesin regroupe les responsables de la sécurité informatique de nombreuses entreprises françaises, qui ont été interrogés sur les types d'attaques qu'ils subissaient principalement. À la question : « Quel type de cyberattaque votre entreprise a-t-elle constatée au cours des douze derniers mois ? », ces derniers ont répondu, à 80 %, que les demandes de rançons étaient les plus fréquentes.

Vers une amplification de la violence des cyberattaques ?

Également connues sous le nom de « ransomware », ces attaques consistent en un blocage chiffré des données contenues dans les serveurs des entreprises. Pour y accéder de nouveau, les entreprises doivent entrer un code qui ne leur sera donné que contre une rançon. 40 % des entreprises avouent également avoir été victimes d'attaques par déni de service, dont le principe repose sur l'envoi de nombreuses demandes d'accès, qui font planter les serveurs de l'entreprise, ce dernier n'arrivant pas à gérer toutes ces demandes.

Les responsables de la sécurité informatique français peuvent toutefois s'estimer heureux, ils semblent bien chanceux par rapport à leurs confrères américains. Interrogé par Les Échos, le président du Cesin confirme que « des vols de données massifs comme chez Yahoo! touchent peu les entreprises ». « Les dirigeants sont occupés par le ransomware. Et par le déni de service : nous n'avons pas encore connu d'attaques de l'ampleur de celles qui ont touché la côte Est des États-Unis, mais nous sommes peut-être à la veille de problèmes insolubles, avec l'indisponibilité du réseau tout court », ajoute encore Alain Bouillé.